Le lièvre et les tortues !



Analyse de l'épreuve 


En grand fond, rien ne sert de marcher vite, il faut marcher longtemps et surtout, pour être classé, il faut franchir la ligne d’arrivée. Respectivement pointés 13ème, 10ème et 29ème à la fin de la première heure de marche, Urbain GIROD, Pascal MARECHAL et Gilles LETESSIER étaient loin derrière le hongrois Zoltan CZUKOR.

La sagesse des uns a eu raison de la fougue du leader provisoire et au fil des heures, les pièces du puzzle se sont imbriquées pour établir un classement inédit dans la cité berruyère.

Il fallait être costaud pour supporter la pluie et le froid ce week-end et une fois encore, les 24 heures de BOURGES ont honoré deux beaux vainqueurs.


Le vainqueur de la catégorie masculine n’est pas une surprise puisque je le citai comme l’un des grands favoris, mais la gagnante en féminine a surpris tout le monde et Nicoletta MIZERA MARGONELLI entre par la grande porte au sein des rares gagnantes de circuits sélectifs.


Nicoletta a pris des risques en imposant son rythme dès la première heure, puis  elle a su maintenir à distance ses poursuivantes et sans faiblir, elle a géré la fin de son épreuve en pulvérisant son record personnel.

La roubaisienne a étonné  nombre de spectateurs mais elle ne s’est pas soucié des remarques au sein des popotes.

Nicoletta remporte une très belle victoire avec 171 kilomètres tout rond, histoire de rappeler qu’aujourd’hui les femmes font 24 heures et non 170 kilomètres.
Avec ce kilométrage, elle inscrit sa performance parmi les 30 meilleures de la saison en cours, femmes et hommes confondus.


Après un hiver durant lequel elle a suivi un régime draconien et après de grosses séances d’entraînements, je ne suis pas surpris de trouver Annie BERTHAULT-KORZHYK à la deuxième place du classement. Annie a pour objectif une dernière arrivée à Colmar en juin prochain et les 24 heures de BOURGES étaient inscrites sur son calendrier depuis quelques mois.

Annie se prépare très sérieusement et nous la reverrons dans un mois à CHÂTEAU. la nocéenne devrait progresser encore en attendant l’objectif qu’elle s’est fixé pour juin prochain.


Il y a longtemps que je souhaitais à Bernadette QUINQUETON de faire un 24 heures tout en régularité; mais à chaque fois elle craquait dans la nuit et se retrouvait très loin au classement dès le lever du jour. Ce week-end, la marcheuse de SAINT-THIBAULT DES VIGNES a calqué sa marche sur celle d’Annie et elle a tenu.

Avec près de 160 kilomètres au compteur final, elle parcoure une distance très prometteuse. Bernadette doit prendre confiance en elle et ce n’est pas la partie la plus facile. Bernadette a été bien aidée par son mari Alain durant ce week-end berruyer bien arrosé et venté.


Isabelle MOINEAU
n’a pas de problème de sommeil, mais elle manque de vitesse et il lui est difficile d’accélérer. En parcourant 2 kilomètres de plus qu’à VALLORBE où elle remportait la victoire, la néo-castelthéodoricienne progresse à petits pas, mais elle aussi s’est fixé Colmar pour objectif et elle est en passe de réussir son défi.


Christiane DOUET, Noëlle LANDRU et Claudie BIZARD
ont terminé la compétition en affichant toutes trois une énorme volonté. La marche de randonnée est une activité sportive accessible à tout un chacun, il n’en est pas de même de la marche sportive. Chapeau mesdames pour votre sportivité !


Dans la catégorie masculine, la liste des prétendants pour occuper les premières places était longue et dès les premiers tours, les postulants au podium se sont positionnés. L’allure n’a jamais dépassé les 10km/h et pourtant plusieurs concurrents ont laissé filer leurs espoirs dès le premier quart de la compétition.


A l’inverse, les plus prudents ont pris le temps de remonter au classement avant de figer leurs positions durant les dernières heures. Le vainqueur, Urbain GIROD n’est pas un inconnu. Nous l’avons vu au stage en janvier, puis lors des 8 heures de CHARLY il y a deux semaines.


Le suisse est en forme et sa tête semble blindée pour éviter toutes les remarques. Calme et posé, Urbain fait son bonhomme de chemin sans se soucier des autres et bien qu’ayant connu un gros moment de doute, il a su gérer aisément cette compétition pour ajouter un nouveau succès en circuit sélectif. Sa performance du week-end le place en 5 ème position au classement général de la saison, juste devant son dauphin du jour.


Avec un peu plus de 192 kilomètres, Gilles LETESSIER n’a pas amélioré la distance qu’il avait parcourue à ROUBAIX, mais à plus de 60 ans, Gilles prouve que la marche se pratique à tout âge et que l’on pourra encore compter sur lui en juin prochain.


Fait assez rare pour être souligné, Gilles a blessé au niveau des pieds et malgré toute son expérience et sa prudence, cette bévue montre que les ampoules n’épargnent personne, même les plus aguerris.

Qui serait mieux placé que Pascal MARECHAL pour aborder « le lièvre et la tortue ». Ce castelthéodoricien de club et de cœur connait parfaitement cette fable de Jean de La Fontaine.


Pascal a changé dans son comportement depuis sa deuxième place à Colmar en 2009 et depuis, il aborde les compétitions avec une autre approche. A BOURGES, il réalise 190 km, une marque qu’il établit régulièrement maintenant en deux tours d’horloge et qui le place une fois encore sur le podium d’un circuit sélectif.


Il a manqué un peu moins d’un kilomètre pour que Dominique BUNEL ne monte sur cette troisième marche. Le nocéen « breton » progresse à grands pas et il n’a pas hésité à se montrer ce week-end. Dominique a la distance dans les jambes, mais il devra apprendre à gérer son effort pour pouvoir avoir les ressources nécessaires pour passer le cap de la fin de nuit. Avec 187 km à ROUBAIX et 183 km à VALLORBE, Dominique est l’un des rares à avoir terminé les 3 circuits sélectifs.


Il est cité dans toutes les dernières analyses car Alain PELLERIN est revenu au mieux de sa forme et avec l’expérience, il maîtrise de mieux en mieux les distances et les durées.


Alain avance sans se soucier des autres et le marcheur agéen retrouve un classement à la hauteur de sa valeur. Les 186 km réalisés à BOURGES le font entrer directement à la 11ème place au classement général de la saison.

La 6ème place revient à Jacky ALBRECHT. Le barisien collectionne lui aussi les places d’honneur et avec une fois encore une marque supérieure à 180 km, il confirme sa place parmi les meilleurs. Il devance Daniel DIEN qui a eu beaucoup de mal à terminer cette compétition.


Habitué aux difficultés de la discipline, le marcheur de NEUILLY a souffert ce week-end et il lui a fallut beaucoup de mérite pour rallier l’arrivée. Après la pluie vient le beau temps et je pense que nous verrons un tout autre Daniel DIEN dans un mois dans les rues de CHÂTEAU-THIERRY.


Pour 60 mètres seulement, Daniel devance un surprenant Jean-Pierre VERNIER. Le marcheur de SAINT-JUNIEN termine lui aussi avec plus de 180 kilomètres à son compteur personnel et d’emblée, il se classe en 16ème position du classement général de la saison. Aurait-il des idées derrière la tête ?


C’était l’un des néophytes sur la durée et j’attendais de voir le comportement du marcheur d’Amilly durant la nuit et au petit jour. Philippe GILLES  a été au rendez-vous et il n’a pas craqué. 9ème au classement final avec près de 178 km, Philippe a fait ses classes dans le grand fond. Il pourrait être une des révélations à venir lors des prochains 24 heures.


En 10ème position, ce n’est pas une découverte mais plutôt une confirmation. Depuis des années maintenant, Pascal BUNEL se classe à l’arrivée des circuits. Le concepteur des « scoubidous de marcheurs » passe encore une fois les 177 kilomètres. Un problème de taille, le club de NEUILLY-SUR-MARNE pourra-t-il aligner trois marcheurs et une ou deux marcheuses au départ de la grande épreuve ? …Et dans la ville départ de surcroit ?...


Pour compléter cette analyse, j’adresse quelques clins d’œil à Dominique BERT, Alain GRASSI, Pascal DUFRIEN, Pascal BIEBUYCK et Zoltan CZUKOR pour avoir eu la persévérance de vouloir rallier l’arrivée.


Un clin d’œil particulier pour le belge Kris HAZENBOSCH qui avec ses 168,990km se classe provisoirement parmi les 30 meilleurs de la saison.

Des félicitations pour Yves-Michel KERLAU qui pulvérise de 14 kilomètres sa meilleure performance, bien aidé en cela par notre ami Daniel DUBOSCQ.

Un grand bravo à Daniel DALPHIN, Franck DERRIEN qui réussissent à s’immiscer dans la sélection provisoire pour la François 1er.

Et enfin une pensée très émue et sincère pour André RASSAIND qui vient de perdre son épouse. Fidèle des circuits sélectifs depuis une quarantaine d’années, André a terminé sa 3ème compétition après ROUBAIX et VALLORBE.

L’épreuve des 2 fois 6 heures a été remportée par le Dijonnais Rémi BONNOTTE qui a pris le large dans les quatre premières heures de la première étape. Ensuite Rémi a rejoint Stéphane PAILLE et ils ont marché de concert jusqu'à l'arrivée du premier 6 heures.

Le lendemain matin ils repartaient ensembles pour ne pas se quitter jusqu’au deuxième coup de fusil tiré signifiant l’arrêt des concurrents. Stéphane PAILLE se classe deuxième précédent  le sociétaire de l’ASCF Jean Paul METEAU. Jean MARECHAL termine en quatrième position. Le virus de fondeur a l'air de bien prendre pour le grand Jean. Lui aussi est venu se plonger dans le stage de marche de fond à NEUILLY SUR MARNE en janvier 2011.

Chez les féminines, la vosgienne Claudine ANXIONNAT devance la normande Josiane PANNIER et son amie vosgienne Antonietta MASY.

Je vous donne rendez-vous moins de quatre semaines à CHÂTEAU-THIERRY pour la quatrième et dernière épreuve de l’année, le championnat national de grand fond.

Petitjean. 


Un maximum de kilomètres en 24 heures !





Il ne reste plus que deux épreuves sélectives avant de connaître la liste des invités à PARIS-COLMAR et plusieurs athlètes vont venir chercher une  place dès ce week-end sur le traditionnel circuit des Rives d’Auron.

Cette 14eme édition des 24 heures de BOURGES ne bousculera pas la hiérarchie établie en automne, mais il est certain que dimanche soir, les organisateurs de la grande épreuve auront une meilleure visibilité des forces en présence.

Ces 24 heures sont internationales et au moins cinq nations seront représentées. Loin d’être majoritaires, les étrangers vont attirer le regard des spectateurs.

Quatre athlètes de trois pays différents vont s’accaparer les rôles des favoris.


En premier, je citerai Zoltan CZUKOR. Le hongrois a réalisé une saison 2010 en progression constante et comme beaucoup, je suis curieux de découvrir son état de forme et d’esprit à l’entame de cette nouvelle année. L’an passé, il s’est imposé lors des 24 heures de CHÂTEAU-THIERRY ainsi qu’aux six heures de VERNON.


Ensuite Zoltan en compagnie de nombreux marcheurs est venu se tester sur du plus long en participant aux 6 jours d’ANTIBES début juin 2010, avant de revenir prendre une excellente deuxième place à ROUBAIX sur vingt-huit heures. Ce marcheur au palmarès conséquent sur 20 et 50 kilomètres est de loin le plus rapide du peloton berruyer et il pourrait s’échapper dès les premières heures, sans ne jamais être rattrapé. Un kilométrage final supérieur à 200 kilomètres ne me surprendrait pas.


En deuxième, je pense au suisse Urbain GIROD. Le marcheur de MONTHEY est en forme, nous l’avons constaté au stage en janvier, puis en prenant la deuxième place des huit heures de CHARLY il y a quinze jours. Urbain revient dans le monde du grand fond après quelques mois sans compétition et sa détermination affirme de belles ambitions.


Pascal BIEBUYCK et Ludo SCAERLAECKENS
sont belges et l’un et l’autre devraient se retrouver aux avant-postes avant la mi-course. Ils ne sont pas les plus rapides ni les plus expérimentés, mais Pascal et Ludo ont affirmés leur volonté de bien figurer en juin prochain et ils seront tous deux au départ de ces 24 heures pour obtenir leur billet en attendant le grand rendez-vous.


Face à ce quatuor aux styles très différents, les français feront tout pour se mêler à la lutte et sans ambition de victoire, ils seront nombreux à viser les places d’honneur. Avec un résultat dépassant les 185 kilomètres, Jacky ALBRECHT, Pascal et Dominique BUNEL, Daniel DIEN, Pascal DUFRIEN, Daniel FAUBERT, Franck GALLOT, Denis GIRAUDEAU, Gilles LETESSIER, Pascal MARECHAL, Dominique NAUMOWICZ, Alain PELLERIN et David RUELLE sont autant de prétendants pour entrer dans les dix premiers. Mais dans quel ordre, avec quel kilométrage final, il faudra attendre la fin de nuit dimanche matin pour commencer à affiner des pronostics aujourd’hui très incertains.


J’ai volontairement écarté de cette liste l’un des derniers inscrits en la personne de Philippe GILLES. Le marcheur d’AMILLY vient se tester sur les deux tours d’horloge et pour une première, il est délicat de l’intégrer dans une liste de concurrents aussi expérimentés. Philippe n’a jamais dépassé le cap des douze heures et les connaisseurs savent que fin février la nuit est longue et pour lui aussi, il faudra attendre le lever du jour pour le positionner au classement. Par son métier Philippe travaille souvent la nuit sur les voies de la SNCF.


Quel que soit l’ordre d’arrivée pour tous ces marcheurs, l’ombre de PARIS-COLMAR va planer au dessus d’eux. Parmi la liste des 18 noms cités, dix d’entre eux ne figurent pas encore parmi les 30 meilleurs. Dimanche soir, la pré-liste des sélectionnables risque d’être chamboulée ; une volonté des organisateurs de PARIS-COLMAR qui souhaitent retrouver le dynamisme d’antan sur les circuits de sélection, et ce jusqu’au dernier de la saison.


Yves-Michel KERLAU
après le stage de marche de grand fond à NEUILLY SUR MARNE viendra dans le Berry avec des intentions de bien figurer pour pouvoir participer ensuite à la François 1 er en juin prochain. KLY sera accompagné dans son entreprise par un revenant de très grand luxe (comme il l’a écrit sur le forum) qui connait bien le circuit berruyer. C’est peut-être l’occasion de le revoir ensuite sur un circuit en tant que marcheur muni d’un dossard ? Qui sait ?


La catégorie féminine sera moins convoitée et avec seulement neuf  concurrentes inscrites, les pronostics sont plus fiables.

Sylviane VARIN
avec une distance finale aux environs de 170 kilomètres devrait se retrouver largement en tête.


Derrière elle, plusieurs femmes peuvent viser le podium. Isabelle MOINEAU a gagné à VALLORBE en octobre dernier, Paola BRUNET qui franchi habituellement la barre des 150 kilomètres ou bien encore Annie BERTHAULT-KORZHYK, la plus expérimentée de toutes.


Au départ de cette catégorie, l’inconnue viendra de Nicoletta MIZERA, la marcheuse roubaisienne est assez rapide dans les premières heures mais elle devra gérer correctement la nuit et l’alimentation si elle veut tenir la totalité de la durée.


Il n’y a pas de compétition par équipe à BOURGES et les relayeurs peuvent se rabattre sur une autre formule toute aussi intéressante : un classement cumulé de deux fois six heures de marche. Cette compétition réunira pas moins de vingt-cinq athlètes des deux sexes et pas des moindres. Claudine ANXIONNAT devra résister aux assauts de son amie Bernadette CLEMENTZ ainsi qu’à la régularité de Josiane PANNIER pour un classement qui s’annonce très disputé.


Du côté des masculins, la lutte devrait opposer Rémi BONNOTTE, Jean MARECHAL, Stéphane PAILLE et Cédric VARAIN. Après son retour dans les pelotons de marche à CHARLY, Guy LEGRAND remet ça à Bourges pour 4 heures de plus que dans l’Aisne.

Avec cette formule de deux compétitions cumulées mais séparées par douze heures de repos, il ne suffit pas d’être bien lors de la première étape, il faut aussi et surtout doser et gérer son effort dans le temps. Il faut pouvoir se reposer au maximum durant la nuit et il faut enfin bien se réveiller pour repartir dès 7h00 le dimanche matin pour un demi-tour d’horloge qui n’est pas des plus faciles.

Toute l’équipe de l’U.S. BERRY nous attend pour une compétition de haut niveau. La 14eme édition ne devrait pas se différencier des précédentes et nous devrions une fois encore voir de la belle marche autour du plateau d’Auron.

Petitjean.



24 heures de Bourges à la marche


26 et 27 février 2011


Départ à 13 heures



Epreuves :

24 heures Hommes

24 heures Femmes

2 étapes de 6 heures




Une boucle de départ de 788 mètres

puis circuit en ville de 2681 mètres

avec passage dans le hall du Carré d'Auron

Petite boucle de 625 mètres pour finir à 24 heures.



Epreuve par étapes de 6 heures :

Première étape :  samedi 13 h à 19 h

Deuxième étape : dimanche de 7 h à 13 h


Renseignements et inscriptions  :

Dominique PLEE

12 avenue du Général Leclerc

18700 AUBIGNY SUR NERE

Tél : 02 48 81 01 39, Portable : 06 81 69 65 59 

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Fichiers joints:
FichierDescriptionTaille de fichier
Télécharger ce fichier (10eme_heure.pdf)10eme_heure.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (11eme_heure.pdf)11eme_heure.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (12 heure.pdf)12 heure.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (13_h.pdf)13_h.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (15eme.pdf)15eme.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (16_heures.pdf)16_heures.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (17eme.pdf)17eme.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (19eme_heure.pdf)19eme_heure.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (1ère heure.pdf)1ère heure.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (20eme.pdf)20eme.pdf 26 Kb
Télécharger ce fichier (21_eme.pdf)21_eme.pdf 26 Kb
Télécharger ce fichier (22 eme.pdf)22 eme.pdf 26 Kb
Télécharger ce fichier (2éme heure.pdf)2éme heure.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (3é.pdf)3é.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (4eme_heure.pdf)4eme_heure.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (5eme_heure.pdf)5eme_heure.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (6ème heure.pdf)6ème heure.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (7eme_heure.pdf)7eme_heure.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (8ème heure.pdf)8ème heure.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (9eme_heure.pdf)9eme_heure.pdf 25 Kb
Télécharger ce fichier (Invitation-Bourges- 2011.pdf)Invitation-Bourges- 2011.pdf 1120 Kb
Télécharger ce fichier (Les commentaires des 24 heures de Bourges.pdf)Les commentaires des 24 heures de Bourges.pdf 27 Kb
Télécharger ce fichier (plan-circuit-bourges-2011.pdf)plan-circuit-bourges-2011.pdf 177 Kb
Télécharger ce fichier (resultatjour_np.pdf)resultatjour_np.pdf 13 Kb