L’an neuf pour David REGY !


Analyse de l'épreuve


Ils  étaient les grands favoris et aucun des trois n’a fléchi. Dominique ALVERNHE, David REGY et le trio « AMIENS - DIJON » ont logiquement remporté la victoire de leurs catégories respectives. Cette position de favori n’est pas la plus facile, mais lorsque l’on a le statut de champion, il faut « faire le métier » comme on dit dans le jargon et ne pas se poser de question.


Les quelques 80 chasubles distribuées avant le départ étaient de deux couleurs, les oranges pour les équipiers-relayeurs et les jaunes pour les concurrents individuels.

Hier dimanche, dès huit heures, un surprenant peloton a envahi les rues de CHARLY-SUR-MARNE et au plus grand bonheur des spectateurs, le sourire s’affichait clairement sur les visages.

L’hiver n’est pas encore terminé, mais le fait de retrouver les compétitions sur route est un pas important vers le printemps et l’épreuve des huit heures de CHARLY est devenue incontournable pour les passionnés de grand fond.

L’équipe « AMIENS – DIJON » était privée de sa pièce maîtresse (Damien MOLMY), remplacé au dernier moment par Virginie BARTHELEMY. Un remplacement qui n’a absolument pas perturbé Rémi BONNOTTE.


Le dijonnais s’est mêlé à la lutte dès les premiers hectomètres avant de prendre rapidement un tour d’avance sur les équipes rivales. Virginie BARTHELEMY et Emmanuel LASSALLE assuraient ensuite de beaux relais pour terminer avec une moyenne supérieure à 10 km/h.


La véritable bagarre parmi les relayeurs s’est déroulée pour l’attribution des places d’honneur. La plupart des équipes était composées de trois relayeurs et pourtant, c’est une paire (enfin le père et le fils) qui leur a donné du fil à retordre. Les CHATILLON (Dominique et Nicolas) se sont relayés de concert et ont résisté jusqu’au dernier tour face au trio normand (Pascal BURLOT – Olivier LEFORT et Alain GRASSI) ainsi qu’au trio de l’Astragale – KM 520 (Jean PICHON – Bernard THANRON et Frédéric LESCURE).


Avec chacune 68 kilomètres au compteur, ces trois équipes se sont livrées une belle rivalité en toute sportivité.


Dans la catégorie féminine, il n’y a pas eu de véritable lutte mais la compétition s’est déroulée avec un scénario très classique.

Un départ assez rapide de Sylviane VARIN et de Claudine ANXIONNAT, une gestion différente mais plus régulière pour Dominique ALVERNHE, et au final un classement inversé.


La Montpelliéraine est restée très régulière dans son effort et elle n’a en rien accusé la fatigue de son voyage et les contraintes subies la journée précédant l’épreuve.


Dominique ALVERNHE
confirme son statut de championne de France de grand fond et affiche déjà de belles capacités pour les mois à venir.

Je ne sous-estime pas les possibilités de Sylviane VARIN, mais elle n’a pas donné l’impression de grande forme hier dans les rues carlésiennes. Il est vrai que nous sommes encore loin des grands rendez-vous que seront les « nationaux » de CHATEAU-THIERRY et la « François 1er » en juin. La

marcheuse Meldoise devra conjuguer entraînement, préparation et récupération si elle veut ajouter à son palmarès une 3eme victoire sur la Place RAPP à COLMAR.


Pour sa part, Claudine ANXIONNAT a abordé ces huit heures de CHARLY plus comme un long entraînement qu’une véritable compétition. Claudine a beaucoup misé sur ce qu’elle affirme être sa dernière grande année de compétition et elle n’est pas encore rentrée dans la bagarre.


Hier, Claudine a montré un bon état de forme avec des améliorations possibles, elle est en route pour une belle saison…. Soit disant la dernière ?

Au pied du podium et pour quelques minutes seulement, Dominique MALOCHET a affiché une belle détermination. Elle aussi n’est pas encore au sommet mais sa régularité joue en sa faveur et il faudra compter sur sa ténacité pour tenir tête aux meilleures dans les mois à venir.


Pour 5 minutes à peine, Dominique devance son amie Josiane PANNIER. La havraise ne s’arrête plus depuis l’an dernier et après avoir battu la meilleure performance Mondiale lors des 6 jours d’ANTIBES, après avoir établi la meilleure performance française sur 48h00 en salle à EVREUX, Josiane continue sur sa lancée. Avec près de 63 kilomètres elle termine 5 ème au classement d’une compétition où 14 féminines ont dépassé la barre des 50 kilomètres. Il faut signaler qu’au passage au 50 ème km, Josiane a réalisé 6h09’37’’, ce qui constitue la meilleure performance mondiale catégorie W60.

Félicitations Josiane.

Pour la neuvième année, David REGY inscrit son nom au sommet du classement et toutes catégories confondues s’il vous plait. Avec un tour de moins que son record personnel établi il y a 10 ans, le marcheur de CERGY-PONTOISE réussit le premier de ses objectifs 2011. Dès le premier tour, David a imposé son rythme et chronométrant chacun de ses tours, il a pu rapidement prendre un tour à tous ses adversaires.


David ne s’arrêtera pas de sitôt, nous le reverrons fin mars pour défendre son titre de champion de France des 24 heures et je souhaite vivement qu’il soit au départ de PARIS-COLMAR le 22 juin prochain.

Bien que très à l’aise sur le circuit, Urbain GIROD n’a a aucun moment tenté de contester la supériorité du vainqueur. « Bain-Bain » notre ami suisse était venu se tester sur huit heures et le test a été réussi.


Urbain revient au départ des compétitions de grand fond et il s’est préparé pour cela. Avec une moyenne  frôlant les 9km/h, le marcheur de MONTHEY sera présent au départ des circuits sélectifs et lui aussi pourra penser tranquillement à préparer son «périple pour l’Alsace ».


La troisième place de Philippe THIBAUX n’est pas une surprise et une fois encore, son calme et sa régularité l’ont aidé à maintenir la bonne allure. Le champenois ne prend jamais de départ trop rapide, mais après quelques tours il commence sa remontée au classement. Charly était une étape importante dans sa préparation malgré une période de travail pénible et très chargée. J’espère que l’arrivée du printemps lui permettra de mieux s’entraîner car Philippe fait partie des marcheurs en devenir et il devrait bien figurer sur des distances encore plus longues.


Pour sa part, Philippe GILLES a trouvé sur huit heures une durée maximale aujourd’hui et il n’est pas encore prêt à franchir le cap pour marcher deux tours d’horloge. Le licencié d’AMILLY est un excellent marcheur de 50 kilomètres, mais il peine au-delà de cette distance.


Une fois encore, Pascal BUNEL est peut-être parti un peu vite et il l’a ressenti peu-après la mi-course. En terminant en Huit heures piles, le nocéen n’aura pas pris le temps de faire des minutes supplémentaires.

Daniel FAUBERT n’avait pas d’autres ambitions que de marcher toute la durée de l’épreuve à plus de 9 kilomètres à l’heure.


Sa longue sortie d’hier a rassuré son coach Denis LANGLOIS, ex-multi champion de France de marche de vitesse et maintenant passé de l’autre côté de la piste. Son « poulain » si l’on peut l’appeler ainsi est en pleine phase de préparation, mais le mois de juin est encore loin et il ne faudra pas griller les cartouches trop rapidement.


En septième position au classement, on ne peut pas dire que Dominique BUNEL ne fait pas de bruit. Très concentré et appliqué, le nocéen « breton » a travaillé sa respiration au point de le confondre avec ses aînés Gilles LETESSIER ou bien Pierre COULOMBEL. Qu’importe la façon pourvu que les poumons soient remplis d’air, Dominique a trouvé son style et nous reparlerons de lui dans les prochaines semaines.


Huitième au classement, Eric MAUREL n’est pas un habitué car nous ne le voyons pas souvent comme concurrent sur les compétitions de grandes distances. A plus de 9km/h, le marcheur de THIERVILLE prouve pourtant qu’il a sa place au sein du peloton et son allure efficace devrait lui permettre de marcher sur des durées bien supérieures.

Autre marcheur champenois, Alain PELLERIN est maintenant sorti de l’ombre après une période difficile. Au fil des mois et au gré des compétitions, l’ex-marcheur de BAZANCOURT licencié maintenant à AY EN CHAMPAGNE a retrouvé ses capacités sportives et son regard déterminé en dit long sur ses ambitions pour 2011. Les prochains mois seront longs et il faudra bien gérer le mélange entraînement-compétition et récupération pour être au mieux en juin prochain.


10 ème homme et 3 ème du club de NEUILLY-SUR-MARNE ATHLETISME, Daniel DIEN prouve que les retraités sont encore capables de bien se tenir. Daniel n’a pas la vitesse pour suivre les meilleurs durant les premières heures, mais il a la sagesse et l’expérience pour contenir le retour de nombreux poursuivants.

Il devance dans l’ordre Jean-Marie ROUAULT, Pascal BIEBUYCK, Denis GIRAUDEAU, Jean-Claude NOËL qui avait promis l’année dernière de terminer cette fois l’épreuve de CHARLY, les deux castels Pascal et Jean MARECHAL, mais encore Jacky ALBRECHT, Bertrand LABARRE, Laurent BOVIN, Jean-Paul METEAU et Gilles LETESSIER. Que des noms de marcheurs de grand fond que l’on pourrait retrouver dans la liste des inscrits au prochain PARIS-COLMAR.

Un clin d’œil au jeune Franck DERRIEN qui s’immisce parmi tous ces noms au milieu du classement et félicitations à Guy LEGRAND qui a tenu sa promesse et que nous reverrons dans 15 jours à BOURGES.

Merci à Pierre GAU et à toute son équipe pour l’organisation de cette très belle journée sportive et conviviale.

Rendez-vous dans deux semaines pour suivre le troisième circuit sélectif lors des 24 heures de BOURGES. Bonne quinzaine à tous,

Petitjean.


Les affaires reprennent !

Présentation de l'épreuve


L’hiver est loin d’être terminé mais les marcheurs sont déjà fins prêts. En cette veille de Saint-Valentin, les amoureux de la marche viendront en nombre tester leur forme dans les rues de CHARLY-SUR-MARNE.

Comme chaque année les individuels vont côtoyer les équipiers et pour chacun d’entre eux, les objectifs seront très différents.  Il y a ceux qui profitent de cette première compétition de l’année pour perdre encore un peu de surpoids, il y a ceux qui viennent augmenter leur kilométrage en vue des prochains circuits sélectifs et il y a aussi quelques concurrents qui viennent pour gagner ou se placer le mieux possible.


Pour chacun, les rythmes et les ambitions se verront dès les premiers tours mais c’est certain, une fois encore, les huit heures de Charly vont donner lieu à de belles bagarres pour le plus grand plaisir des spectateurs.

L’an dernier dans la catégorie des relais, le « Team de Richemont » avait survolé l’épreuve.


Dimanche, c’est une autre équipe « AMIENS – DIJON » qui risque de donner le tournis aux autres relayeurs. Emmenés par le jeune Damien MOLMY, Emmanuel LASSALLE et Rémi BONNOTTE devraient maintenir une vitesse supérieure à 10 km/h et dépasser les 81 kilomètres parcourus l’an dernier par Alexeï RODIONOV, Jean-Claude BRUNEAUX et Cédric BLAISY.


Douze autres équipes sont également inscrites mais les ambitions de chacune se limitent à une participation et au plaisir de partager un réel moment de bonheur.


En duo ou en trio, hommes et femmes vont se faire plaisir en pratiquant leur sport favori. La lutte pour les places d’honneur sera chaude, même s’il fait frais dans les rues du Sud-Aisne ce dimanche.


Il faut citer aussi le doyen de l’épreuve, ancien vainqueur de STRASBOURG-PARIS, le belge Robert SCHOUCKENS sera encore présent à Charly sur Marne et il montrera aux plus jeunes que la pratique de la marche conserve la ligne et garde en forme.


A l’inverse, l’esprit de compétition se verra parmi les quelques 70 marcheurs individuels inscrits. En féminines notamment avec les cinq premières de l’édition 2010, une édition où Sylviane VARIN l’avait emporté avec seulement 56 secondes d’avance sur Claudine ANXIONNAT.

Dominique MALOCHET
complétait le podium devant Mesdames PANNIER mère et fille.


Ces cinq marcheuses vont se retrouver un an après mais le classement pourrait être bouleversé avec la présence au départ des deux premières aux championnats de France 2010 des 24 heures. La Montpelliéraine Dominique ALVERNHE (championne en titre) fait le déplacement en terres carlésiennes avec des ambitions légitimes. Nous l’avons vu en stage courant janvier, Dominique est déjà très affûtée.


Pour sa part, la vosgienne Bernadette CLEMENTZ effectue sa rentrée en compétition après quelques désillusions au cours de l’année écoulée. Bernadette a pris le temps de panser ses blessures, et pour le bonheur des spectateurs, elle n’a pas perdu son sourire. Elle croisera sur sa route une autre marcheuse absente en fin d’année pour des raisons de maternité.


Elle aussi très souriante, Iryna PEREVALO reprend la compétition après une très courte pause, elle n’est pas encore tout à fait entraînée, mais elle entame une préparation qui devrait l’emmener jusqu’à COLMAR en juin prochain.


Pour une fois, Iryna sera au départ avec son mari (Sergueï MOMSIK). L’ukrainien a délaissé le monde du patinage de vitesse pour se lancer dans la marche de grand fond.

Il est encore à cours de distance et de style, mais je sais qu’il fait partie des personnes qui apprennent vite et je gage que nous le verrons aux avant-postes d’ici peu.


Pour l’édition 2011, les favoris ne manquent pas pour la compétition masculine.  Hormis l’ukrainien, un suisse et un belge vont tenter de se hisser sur le podium tant convoité par les français. Urbain GIROD connaît bien les rues de Charly pour y avoir gagné en 2007 et 2008.



Nous l’avons vu bien préparé lors du stage il y a trois semaines et il pourrait sans surprise remporter une troisième victoire dimanche. Ce sera plus difficile pour le belge Pascal BIEBUYCK, car celui qui vient de signer au club de l’ALC VIEUX CONDE n’a ni le même palmarès ni le même programme.

Pascal a montré de belles qualités l’an passé et les places d’honneur acquises aux 24 heures de CHÂTEAU-THIERRY, à VERNON et sa victoire lors des 6 heures de NEUILLY reflétaient son niveau réel.


Pascal lorgne le PARIS-COLMAR en juin prochain et les 8 heures de CHARLY ne seront qu’une étape intermédiaire dans sa préparation.


Le favori français sera à nouveau le multiple champion de France (100km et 200km ou 24 heures, et 50 km) David REGY. Le marcheur de CERGY-PONTOISE a toujours réussi lors de ses sorties dans les rues carlésiennes et cette année encore, il faudra être très fort pour l’empêcher de gagner. David marche avec son chronomètre et le métronome ne s’enraye pas souvent. Lui aussi avoue venir se tester, mais un marcheur de sa taille ne marche jamais sans ambition.


Face à lui, plusieurs compatriotes devraient se retrouver groupés. Je pense aux champenois Philippe THIBAUX et Alain PELLERIN, au Versaillais Daniel FAUBERT, au fer de lance d’AKILEINE, Jean-Marie ROUAULT, aux barisiens Christophe ERARD, Pascal TOURNOIS ou Jacky ALBRECHT ou bien encore au marcheur d’AMILLY Philippe GILLES.


Je ne peux pas oublier les marcheurs locaux, Pascal MARECHAL et Cédric VARAIN et que penser des nocéens Pascal et Dominique BUNEL ou Daniel DIEN… autant de noms qui devraient figurer au classement de cette 14ème édition des 8 heures de CHARLY-SUR-MARNE


Pour l’ordre exact, il faudra attendre dimanche sur le coup des 16 heures, … à moins que des inscrits de dernière minute viennent chambouler une hiérarchie qui n’a rien de figée.

Je ne peux pas terminer cette présentation sans écrire quelques mots sur le retour de Guy LEGRAND parmi les concurrents. 


Tour à tour marcheur, animateur, commentateur, entraîneur, organisateur, que sais-je encore, Guy a partagé sa passion avec sa femme et ses filles depuis des années.


Il avait mis ses chaussures de côté après le Colmar 2001, et c’est avec un réel plaisir que nous le retrouverons dimanche avec un numéro sur la poitrine. Je pense que le 13 devrait lui porter bonheur et je suis certain qu’il sera l’un des marcheurs les plus acclamé, et à juste titre.

Guy a promis depuis plusieurs années qu’il se remettrait à marcher dans l’année de ses 50 ans et bien il tient ses promesses le Guitou.


Un autre marcheur, viendra se tester sur les 8 heures. Il a l’habitude de tenir un micro et de commenter les réunions de marche pour la FFA. Il s’agit de l’axonais Jérôme LECONTE de la VGA COMPIEGNE.


Fera-t-il un tour du circuit micro en main au sein du peloton des participants pour informer les spectateurs ?

Une chose est sûre, » les amoureux de la marche » ne seront pas déçus en venant à Charly dimanche, il y aura du monde et du beau monde dans les rues.
Quoi de mieux pour fêter la SAINT-VALENTIN de la  marche.

Petitjean.




14 ème édition des 8 heures de CHARLY SUR MARNE



"Challenge Gabriel Audinot"



Trophée Benoit Douay 



Dimanche 13 février 2011, départ à 8 heures


au pressoir de Rudenoise à Charly sur Marne




8 heures marche en individuel(le) ou par équipe de 2 ou 3,



Epreuves annexes dans les cadre des 8 heures de Charly :

10 heures - 10 km pour les juniors, séniors, vétérans hommes et femmes,

14 heures - 5,162 km pour les cadet(t)es, et minimes garçons et filles,

15 heures - 2,079 km pour benjamin(e)s, poussin(e)s,

15 heures - 1,188 km pour les pré-poussin(e)s.



Inscriptions et renseignements :

Edith et Pierre GAU  45 rue des Vignes  02310 DOMPTIN