Le 12 juillet 2009, un peu avant 19h00, la remise des prix des 6 heures de GLOS-SUR-RISLE se termine. Alain COSTILS, l’organisateur de cette compétition prend le micro et annonce qu’il arrête la marche de grand fond. Quelques mots lâchés dans un micro et pourtant ils reflètent un grand pas pour celui qui a inscrit son nom au palmarès des champions de France de notre discipline.

Je souhaite lui consacrer ces quelques lignes afin de revenir sur ses performances.



Alain est arrivé dans le monde de la marche de grand fond par le biais de la randonnée à la fin des années 90. Il est alors licencié au club d’APPEVILLE MARCH’EURE.

En 2001, il prend un dossard aux 24 heures de ROUEN, une épreuve qui le révélera après ses victoires en 2004, 2005 et 2006.

Parallèlement, Alain découvre le monde de PARIS-COLMAR en tant qu’accompagnateur de Bernard GICQUEL, puis les circuits sélectifs et ….la catégorie PROMOTION qu’il remporte en 2005. En 35h01 Alain a parcouru les 291 km à la moyenne de 8,325 km/h.



L’avenir lui semble tout tracé, et sans difficulté il obtient sa qualification parmi les élites pour l’édition 2006. Mais en marche comme dans la vie, les années se suivent et ne se ressemblent pas, Alain est contraint à l’arrêt dans la ville de BAR-LE-DUC. Il sauvera sa saison en remportant les 24 heures de TANANARIVE à MADAGASCAR… piètre consolation.

Sans forcément chercher à prendre sa revanche, mais plutôt pour terminer un travail inachevé, Alain arrive 4ème à COLMAR en juin 2007… seulement 16 minutes derrière Philippe MOREL. Ce gros quart d’heure lui coûte le podium et la place de premier français.


Encore plus motivé, Alain repart donc au travail et s’entraîne dur pour aborder sa meilleure saison, celle de 2007/2008. Le 13 avril à BAR-LE-DUC, il devient champion de France des 200 km et avec Sylviane VARIN, les deux licenciés du SPN VERNON décrochent les quatre titres mis en jeu.

A COLMAR il termine encore 4ème derrière 3 marcheurs russes. Il tient enfin cette place de meilleur marcheur français, mais le podium lui échappe pour 9 minutes cette fois. Avec une moyenne de 7,803 km/h pour 444 kilomètres, son ami Alexeï RODIONOV le devance pour la 3ème place.


Alain est un battant et il décide de tout donner pour tenter un gros coup en 2009. Bénéficiant de temps libre à la suite d’un accident de travail, Alain s’entraîne deux fois par jour et multiplie les kilomètres. Les séances s’enchainent mais Alain ne change pas son rythme alimentaire et la perte de poids est inévitable, une perte trop importante qui se paiera comptant sur les routes sans pitié de COLMAR. Un arrêt trop prématuré pour un marcheur qui était certainement le mieux préparé et le plus motivé de tous.




Alors je ne resterai pas sur cet échec pour évoquer la carrière sportive de ce champion. Alain est aussi l’organisateur des 6 heures de GLOS-SUR-RISLE, le village où sa maman réside. Ses 6h00, il les a remporté deux fois en individuel en 2004 et 2005 et 3 fois en équipe en 2007, 2008 et 2009.





Alain compte plusieurs victoires durant ces dernières années. Parmi elles et en mélangeant les participations individuelles ou en relais, je note, les 6h00 d’HERBLAY – 2004, les 8h00 de CHARLY – 2006, les 8h00 d’ETAMPES – 2006, les 6h00 de NEUILLY – 2008 et les 24h00 de SAINT-THIBAULT en 2008.



Alain restera également comme le marcheur qui a rassemblé plus d’une centaine de signatures au bas d’une lettre inédite adressée à l’organisation de PARIS-COLMAR. Longtemps contesté et critiqué, Alain a eu le courage de mettre à jour certains faits, mais il a très vite découvert le mutisme des destinataires de ses courriers. Alain n’obtiendra aucune réponse à des questions pertinentes et pourtant bien fondées.





Alain restera aussi dans notre mémoire comme le marcheur aux deux frères si différents. Pascal, l’artiste chanteur a découvert la marche et prendra sa succession dans l’organisation des 6h00 de GLOS l’an prochain ; Jacques, le secrétaire de l’Association Française de la Trisomie 21 aura réussi à faire marcher des enfants différents sur les routes du COLMAR. Une action forte menée en juin 2008 à CHALONS-EN-CHAMPAGNE et des souvenirs inoubliables pour ses enfants.


Alain, tu as décidé de t’écarter de notre discipline au plus mauvais moment car les organisateurs ont besoin de tous les marcheurs pour pérenniser leurs épreuves et la condition physique que tu as acquise au printemps m’incite à penser que tu as encore de belles années devant toi sur la route de Colmar.


Merci pour ce que tu as apporté à notre sport, félicitations pour ton palmarès et bonne route. Tu seras toujours le bienvenu sur www.marchons.com.


Petitjean. (Photos GUY DESTRe)





Fichiers joints:
FichierDescriptionTaille de fichier
Télécharger ce fichier (Fin de carrière pour Alain Costils en photos.pdf)Fin de carrière pour Alain Costils en photos.pdf 342 Kb
Télécharger ce fichier (Fin de carrière pour Alain Costils.jpg.pdf)Fin de carrière pour Alain Costils.jpg.pdf 196 Kb