Dimanche 25 octobre 2009

Parc Barbieux à Roubaix

Championnat de France 50 km marche hommes et

Critérium National d'automne du
20 km femmes

Documents fournis par le club organisateur de ce championnat de france































































Bienvenue dans le ch’nord.



35 ans
, c’est paraît il l’âge limite pour monter sur 50 km marche. C’est l’âge du Club des Marcheurs de Roubaix. Cinq semaines après avoir organisé les 28 heures internationales de Roubaix, le CMR, Claude Lebon « Président du Comité d’Organisation », Louis Desroches ‘’Président du CMR’’ et leur équipe remettent le couvert pour servir de support aux championnats de France des 50 km marche et au critérium féminin automnal des 20 km.


Un grand coup de chapeau tout d’abord aux organisateurs pour leur dévouement et leur compétence au service de la marche. Nous leur souhaitons un magnifique anniversaire avec, espérons le, un championnat de France qui leur fera honneur.

En l’absence de nos trois « Panzer berlinois » (Yohann Diniz, Cédric Houssaye et Hervé Davaux), on pourrait penser de prime abord que l’épreuve n’en serait que plus ouverte ; il n’en est sans doute rien tant le titre devrait finalement se jouer entre peu de prétendants. L’incertitude demeure toutefois quant à l’engagement de Houssaye et Davaux.


A ce petit jeu, Sébastien Biche fait bien sûr figure de favoritissime, il voudra sans doute rajouter un troisième titre de suite à son déjà formidable palmarès.

Dans cette hypothèse je laisse les experts statisticiens comme Jacques Xémard et Emmanuel Tardi vérifier, mais il me semble que si Sébastien l’emportait, il créerait une première en devenant champion de France trois fois consécutivement.


Mais c’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens : ces 50 kms ne sont pas joués et Sébastien aura à faire à une opposition qui ne s’en laissera pas compter.


David Boulanger
peut lui apporter la contradiction très longtemps, de même que Johan Augeron, Antonin Boyez et Eddy Rozé. Eddy représente certainement l’athlète le plus régulier, le plus fiable, le mieux placé sur ces championnats de France depuis 7 à 8 ans et, en fin de carrière d’après ce qu’il a écrit sur le forum de cybermarcheur, se tournant bientôt vers une carrière d’entraîneur, il aura peut être à cœur de nous épater une fois encore pour aussi effacer sa déconvenue de St Lô l’an passé !


L’objectif d’Antonin Boyez en tout début d’année 2009 était de passer sous les 1 h 25 mn sur le 20 km, c’est ce qu’il a réalisé dès sa première sortie sur cette distance. Antonin est monté sur la deuxième marche du podium des championnats de France du 20 km à Angers fin juillet, sur le même podium Sébastien Biche a hérité de la troisième marche.

Ce 50km sera la première expérience de Xavier Le Coz sur la distance et lui aussi peut agréablement surprendre. Dans ce classement sénior on attend également Bertrand Moulinet en très bonne position.

Finalement, l’absence de notre « triplette berlinoise » sera peut être un mal pour un bien !


Chez nos jeunes aînés (les vétérans), il se pourrait qu’on assiste également à une grosse bataille, peut être plus acharnée encore que chez les séniors.

En effet, pour ses premiers France de 50 km dans la catégorie, David Régy caresse sans aucun doute le rêve fou de remporter cette saison les 3 titres de champion de France vétérans sur 50km, 100km et 24 heures.

L’élève de Laurent Heitz (en vitesse) et Roger Quémener (en grand fond) a déjà remporté la même saison les titres sur 100 et 200 mais s’il réalisait cet exploit, ce serait vraisemblablement une première (encore du travail en perspectives pour les statisticiens).


Mais nul ne doute que le tenant du titre, Fabrice Priem, ne l’entendra pas de cette oreille. Au vu des temps d’engagement de ces deux là, le spectacle risque d’être de toute beauté, mais attention à quelques marcheurs qui pourraient bien contrecarrer ces stratégies, notamment Pascal Kieffer et son éternel bob blanc vissé sur la tête (champion de France vétérans à Reims en 2007) et Frédéric Marie.



Pas présent pour défendre son titre et son prédécesseur en 2007, Benjamin Léauté, doit déjà saliver, qui plus est sur ses anciennes terres nordistes. Mais il devra sans aucun doute plier sous les coups de boutoir de Bertrand Moulinet, qui n’est plus un espoir depuis longtemps au niveau de ses performances, notamment sur 20 km.


Nous sommes tous curieux de voir le comportement de Bertrand qui nous avait un peu laissés sur notre faim après son abandon l’an passé à St Lô. On suivra également Louis Guillaume Blanc, autre espoir très prometteur sur 50.


En ce qui concerne le critérium national féminin sur 20 km, on note le même contexte que chez les garçons : les meilleures internationales seront absentes : pas de Christine Guinaudeau, de Stéphanie Iund Herledan, de Sandra Mitrovic.

Seule une indiscrétion nous fait considérer que peut être Anne-Gaëlle Retout sera au départ… Celle qui a fait plier Sylwia Korzeniowska à St Lô l’an passé mènera sans doute la vie dure aux deux hongroises Andrea Kovacs et Katalin Varro pour assurer sa suprématie.



On devrait logiquement retrouver Lucie Auffret et Mélissa Cartier aux avant postes. On suivra aussi avec plaisir le retour de Stéphanie Maistre après une longue absence et également Christine Chochoy dans sa tentative de rééditer un second ‘’moins de deux heures’’ sur la distance.





Le 50 km marche est le carrefour où se croisent (dans les deux acceptions du terme) marcheurs de vitesse et ceux de grand fond, cette dernière catégorie est fort bien représentée cette année puisque Alain Costils et Sylviane Varin (deux victoires sur Paris-Colmar féminin en 2008 et 2009) feront l’honneur de leur présence.


Suite à sa grande déception sur le dernier Colmar, Alain avait annoncé son arrêt, mais l’appel de la compétition et de Colmar est trop fort et c’est avec plaisir qu’on le retrouvera. De nombreux autres champions de France de grand fond et lauréats Colmariens seront donc présents à Roubaix, outre les derniers cités, on peut noter Christophe Erard, Pascal Tournois, Dominique Naumowicz et Laurent Bovin


Le Club des Marcheurs de Roubaix va donc accueillir ce championnat de France dans le magnifique cadre du parc Barbieux, je connais particulièrement bien l’endroit pour avoir habité à 200 mètres il y a six ans et avoir élu ce parc comme terrain d’entraînement. J’ai pu y croiser à l’entraînement Fatiha Ouali quand elle était encore en activité ou bien Maria Martins (coureuse internationale sur 1500  mètres de l’US Tourcoing) ; sans doute y ai-je aperçu sans le savoir Laurent Houzé et ses marcheurs de l’ACVA ?


En tout cas le tourniquet ne sera pas de tout repos car cette avenue Le Nôtre est en léger faux plat, ce qui compliquera encore la relance au demi tour ; à ce train là, au bout de 15 tours, ce ‘’léger’’ faux plat pourrait peser lourd, très lourd sur les jambes et le moral.

Ce dimanche CMR voudra dire : Club des Marcheurs Ravis !

Sportivement vôtre

Yves-Michel Kerlau, Photos Guy Destré


C'est Guy destré qui vous propose l'analyse illustrée de ce championnat de France ainsi que le critérium Femmes.


Et de un, et de deux et de trois, Sébastien Biche remporte à

Roubaix son troisième titre de Champion de France d’affilée

sur le 50 km marche.



Le temps était idéal en ce dimanche 25 octobre 2009 pour marcher sur 50 km et sur 20 km.

Les organisateurs de ces Championnats de France des 50 km ont bien fait les choses en permettant aux voitures des marcheurs et celles de leurs accompagnateurs de se garer juste en face du poste de ravitaillement.

 


Claude Lebon
et son équipe du CMR peuvent être fiers de leur organisation. On avance ... On avance... On avance ..., comme le dit souvent le super Claude.

 


Cinquante deux marcheurs se présentent sur la ligne de départ, à l’appel des concurrents et après les consignes du Chef Juge de marche Jean Pierre Dahm, le starter donne le signal du départ.

 

Au premier passage devant la ligne après 2 km, Antonin Boyez passe en tête devant Bertrand Moulinet et Sébastien Biche. Au 12eme km, les trois mêmes marcheurs gardent les mêmes positions, 38 secondes  séparent Antonin (57’10’’) de Sébastien (57’48’’).  Le premier vétéran David Régy passe le 10eme km en 55’04’’ (il se positionne 11ème au scratch).

 


Au 18eme km, Bertrand Moulinet passe le premier en 1h25’09’’, devant Antonin Boyez à 14’’ et Sébastien Biche à 42’’. David Régy, premier vétéran possède un peu plus d’un tour de retard sur le trio de tête.

A l’arrière Antonio Marrucho (CMR) se positionne à la dernière place du classement précédé d’Yves-Michel Kerlau 3 secondes les séparent après 12 km de marche.

 

Au 24eme km, Bertrand Moulinet passe la ligne le premier en 1h52’58’, devant Antonin Boyez en 1h53’41’’ et Sébastien Biche en 1h54’02’’. La position de Sébastien est idéale pour observer les deux jeunes  marcheurs aux dents longues. Un peu moins de sept minutes séparent les sept premiers du classement qui ont tous parcourus la même distance de 24 km, en 4eme position le Hongrois Robert Tubak, Xavier Le Coz le suit à 9 secondes, David Boulanger sixième à 55 secondes de Xavier, Johan Augeron et Eddy Rozé font un mano à mano depuis pas mal de temps déjà, ils sont pointés à 6’50’’ de Bertrand Moulinet.

 


Le podium Espoirs se dessine, en tête Bertrand Moulinet 24 km, le second Louis Guillaume Blanc est à près de 2 tours, le troisième Mathieu Beurion est à un peu plus de 2 tours du leader Espoirs et Séniors à ce moment de la compétition de marche.

Chez les vétérans, rien n’est fait encore pour le podium, le grand David Régy est toujours en tête avec 22 km, devant Fabrice Priem, Frédéric Marie et Philippe Gilles. Mais ce podium commence à s’afficher.

 


Au 32eme km, Bertrand Moulinet conserve la tête en 2h30’20’’ devant le double
Champion de France en titre Sébastien Biche à 1’10’’, Antonin Boyez à 1’58’’ qui commence à payer les efforts déployés sur ce parcours pas si facile que cela, avec un faux plat descendant et en faux plat montant qui à la longue pèse lourdement dans les jambes des marcheurs.

Les poursuivants ne sont pas encore arrivés au 32eme km. Johan Augeron a distancé de 43’’ Eddy Rozé.


David Boulanger
qui visait surement une place sur le podium s’est arrêté après le 26 ème km.

L’espoir Louis Guillaume Blanc est à environ 5 km de Bertrand Moulinet, le troisième espoir Mathieu Beurion à 4’40’’ de Louis Guillaume.

 


Chez les vétérans, David Régy continue son rythme de croisière, toujours avec son chronomètre « attaché » dans sa main droite. 26 km de parcourus pour le grand David en 2h22’54’’, Fabrice Priem le suit à 1’55’’et le troisième, le grand Frédéric Marie se situe à 6’38’’ de David. Le quatrième Philippe Gilles passe au 24eme km en 2h21’34’’.

Antonin Boyez ayant considérablement ralenti son allure, son entraineur Denis Dugast lui conseille d’arrêter sa marche, mais dans un sursaut d’orgueil Antonin continue deux tours mais le rythme n’y ai plus, après son passage au 38eme km Antonin arrête lui aussi le 50 km de ce jour.

 


Un 50 km marche commence réellement pour la majorité des athlètes dans les quinze derniers km de la compétition.

Au passage au 38eme km, l’avance de Bertrand Moulinet a fondu comme neige au soleil. Bertrand ne possède plus que 20’’ d’avance sur Sébastien Biche, 2h59’16’’ pour « Mouliniakin » contre 2h59’36’’ pour « Séb ».

Le podium est encore loin d’être figé. Les rebondissements sont toujours possibles durant les dernières heures de la compétition.


L’écart entre la tête de marche du 50 km et la tête du premier vétéran est de trois tours soit 6 km. David Régy augmente son avance au 32eme km, 3’10’’ sur le tenant du titre Fabrice Priem qui a remporté le titre vétéran l’année dernière à Saint Lô. Le troisième Frédéric Marie est à près de 1800 mètres de David. Philippe Gilles a rétrogradé d’une place, il est passé par le quatrième vétéran « l’Intrépide d’Angers » Alfredo Galicia. 14 secondes les séparent au 30eme km. Le postier de Montguyon Pascal Kieffer est sixième à 52 secondes de Philippe.


Les « fondeurs » David Régy, Christophe Erard, Pascal Tournois, Laurent Bovin, Alain Costils pour son retour et pour son premier championnat de France du 50 km, Marc Haumesser, sont toujours en piste dans le peloton des marcheurs. Seuls Pascal Bunel averti par 3 cartons rouges et Dominique Naumowicz arrêté au 22eme km ne figurent plus sur le circuit roubaisien.

Yves-Michel Kerlau, Jean Michel Dréau et Antonio Maruccho se battent à l’arrière pour éviter de terminer à la dernière place. Pour le moment c’est KLY qui tient la corde au 26eme km parcouru en 2h56’52’’.

 

A six km de l’arrivée Sébastien Biche dirigé par son entraineur Denis Langlois a maintenant une avance de 3’22’’ sur son jeune dauphin Bertrand Moulinet. Passage au 44eme km en 3h28’25’’ pour le premier, en 3h31’47’’pour le second. Le troisième est pratiquement à un tour des deux premiers.


A 10 km de l’arrivée Denis Langlois lance à Eddy Rozé qu’il pouvait aller chercher la troisième marche du podium. Le mano à mano entre Eddy Rozé et Johan Augeron recommence, 6 secondes les séparent au 42eme km.


Xavier Le Coz
rétrograde à la sixième place, 40 km en 3h18’52’’, mais Xavier s’arrête là.

 

C’est maintenant l’arrivée tant attendue, Sébastien Biche lève les bras au ciel, il vient de remporter son troisième titre de Champion de France du 50 km en 3h58’14’’, le visage recouvert de sel, dû à la transpiration.

Bien sur je suis super content pour Sébastien et pour Denis Langlois son entraineur. Sébastien mérite encore de figurer en Equipe de France de marche et j’espère que 2010 lui apporte cette joie  et satisfaction de porter encore le maillot tricolore. Depuis 1984 Sébastien est le seul marcheur à avoir remporté trois fois de suite le titre de Champion de France du 50 km. Gérard Lelièvre a enlevé le titre avec deux séries consécutives de cinq victoires, de 1973 à 1977 et de 1979 à 1983.

 


Suite à un message de Philippe Dols mentionnant durant le direct retransmis par Marchons.com que Bertrand Moulinet était sur les bonnes bases pour améliorer le record Espoirs du 50 km marche détenu depuis 1983 par un certain Jean Claude Corre en 4h05’31’’.  Thierry Martineau va voir Jérôme Lecomte, le speaker officiel pour le lui dire et Jérôme l’annonce au micro. Les accompagnateurs, officiels, pointeurs, etc, encouragent alors le jeune Bertrand qui va ravir le vieux record Espoirs. Le temps officiel de Bertrand Moulinet est de 4h04’13’’, il se classe second du 50 km et devient par la même occasion Champion de France Espoirs.


La troisième marche du podium séniors est remportée par Eddy Rozé qui a réussi à décrocher Johan Augeron dans les deux derniers tours. Son chrono 4h09’23’’. Johan Augeron, lui, accède à la quatrième place en 4h10’06’’.

 

Louis Guillaume Blanc crédité de 4h39’06’’ se classe deuxième Espoirs (8eme au classement scratch), et le jeune Mathieu Beurion monte sur la troisième marche de ce podium Espoirs en 5h03’39’’.

 

Chez les vétérans, David Régy enlève le titre de Champion de France Vétérans en 4h40’47’’. David est resté de bout en bout le premier de sa catégorie, lui le jeune vétéran. David entre aussi dans les annales en étant le premier marcheur a remporté trois titres de Champion de France de marche la même année sur des longues distances.


Son premier titre sur la plus longue distance, David le décroche à Château-Thierry
pour les 24 heures marche en parcourant plus de 208 km. Trois semaines plus tard, son deuxième titre de l’année, David le remporte cette fois-ci à Bar le Duc pour le 100 km. Lors du premier tour des interclubs, David se blesse sérieusement et doit se soigner énergiquement durant plusieurs mois pour récupérer de cette facheuse blessure. Le 25 octobre cette fois-ci il obtient son troisième titre 2009 et réalise le « hat-trick ». Chapeau David.


Pour la seconde place la lutte a été ardemment disputé puisque Frédéric Marie passe la ligne seulement avec 17 secondes d’avance sur le troisième Philippe Gilles (4h59’39’’ contre 4h59’56’’). Une seconde séparent les deux Pascal, le montguyonais Kieffer devance son ami barisien Tournois dans leur sprint final.



Alain Costils
pour son premier France du 50 km était satisfait de lui pour son retour à la compétition 

 

Pour les 3 dernières places du classement, la lutte a été chaude entre Antonio Marrucho, Jean Michel Dréau et Yves-Michel Kerlau. C’est le local Antonio qui hérite de la dernière place des classés, mais il améliore son chrono de qualification de plus de 15 mn. 


Le duel entre Jean Michel et Yves-Michel a tourné à l’avantage de KLY qui a pris une quinzaine de mètres d’avance sur son valeureux compagnon de route, qui tous deux bénéficiaient d’être ravitaillés, l’un par sa cousine Jacqueline Delassaux et l’autre par la même Jacqueline, son entraineur. 19 secondes séparent les deux marcheurs (5h46’44’’ pour Kly et 5h47’03 pour JMD).

34, C’est le chiffre des classés sur ces Championnats de France du 50 km.

3, Dq , pour Gildan Legrand, Thierry Waeckerle et Pascal Bunel, victimes de trois rouges.

15, c’est le nombre de marcheurs qui se sont arrêtés sur le bord du circuit.

2, c’est le nombre de non partants.

 

Nous avons assisté à de beaux Championnats de France avec des rebondissements tout au long de ce 50 km marche. Le seul regret, mais cela devient de plus en plus fréquent sur les compétitions de marche, c’est le manque évident de spectateurs. Par contre ceux qui sont restés nous demandaient des informations sur le déroulement de la compétition, n’étant pas eux-mêmes, parfois des aficionados de la marche.

 

Félicitations à tous les marcheurs.

Avant le départ j’étais très confiant pour la passe de trois de Sébastien Biche et en discutant un peu avec lui avant le départ j’étais sur que Sébastien attendrait patiemment son heure pour prendre le commandement de l’épreuve et le conserver jusqu’à la ligne d’arrivée finale. Bravo à Sébastien et à son entraineur Denis Langlois.

Michel Biche, le père de Sébastien, que j’ai eu au téléphone hier soir est lui aussi très content pour fils.

Critérium National Féminin d’Automne des 20 km :


A 10 h 30, les 23 marcheuses des 20 km s’élancent à leur tour sur le circuit de l’avenue Le Nôtre. Cette avenue est bordée de grands platanes, elle fait partie du parc Barbieux à Roubaix. Parmi les marcheuses deux Hongroises Katalin Varro et André Kovacs ne sont pas venues dans le ch’noooord pour faire de la figuration, mais bien pour jouer les deux premières places du classement.

 


Après 6 km,  la Hongroise Katalin Varro qui a pris dès le début le commandement,  passe la première la ligne en 29’33’’, suivie de Lucie Auffret à 3’15’’ et Andréa Kovacs est passée au 4eme km en 22’02’’, Solenn Harispuru quatrième, viennent ensuite Catherine Deseille, Mélissa Cartier et Marit Naumann, ces quatre marcheuses se tiennent en 10 secondes.

 


Au 12eme km Katalin Varro  passe en 1h00’24’’, elle a augmenté son avance sur ses suivantes, Lucie Auffret est maintenant à 5’20’’ de la Hongroise, Catherine Deseille occupe la troisième place à 3’’ de Lucie, la Hongroise Andréa Kovacs est à 6’06’’ de sa compatriote.

 


Sur la ligne d’arrivée finale, la Hongroise Katalin Varro remporte le 20 km marche en 1h44’35’’devant sa compatriote Andréa Kovacs en 1h48’35’’.

Catherine Deseille
troisième en 1h49’09’’, remporte le Critérium National du 20 km, devant Mélissa Cartier 1h52’01’’ et l’Espoir Lucie Auffret 1h52’46’’.

Christine Chochoy ne passe pas sous les 2 heures.

Iryna Perevalo
après ses quatre circuits sélectifs de grand fond empoche la 8eme place du Critérium en 2h03’17’’ (10eme au scratch).


La nordiste Corinne Fauqueur Duda se classe 10eme du Critérium en 2h05’45’’. La représentante du club organisateur  Véronique Naumowicz obtient la quinzième place du Critérium en 2h16’47’’.

La marcheuse Stéphanie Maistre, victime de son stress avant le départ, a arrêté son parcours au 8eme km.




Le direct 
:

Pour la première fois les internautes pouvaient suivre en direct intégral le déroulement du 50 km masculins, et celui du 20 km féminins lors des Championnats de France de marche.

Grâce au travail de développement de son programme informatique, l’informaticien – marcheur Claude Mauny a permis à Marchons.com de réaliser ce direct qui a été regardé par de nombreux internautes avec satisfaction d’après leurs messages.

Un énorme merci à Claude Mauny pour son précieux travail en amont et celui fourni sur place à Roubaix.

 




Un grand merci à Claude Lebon, le Président du Comité d’Organisation Local des Championnats de France des 50 km marche et du Critérium National Féminin d’Automne des 20 km marche, pour son investissement d’organisateur et au soutien qu’il a apporté en étant largement favorable à la mise en place d’un direct sur internet.



Claude
avait réservé un emplacement de premier choix à l’équipe de Marchons.com pour lui permettre de travailler dans de bonnes conditions. Noëlle Philipot au pointage manuel, Claude Mauny au pointage informatique, Thierry Martineau pour les commentaires et l’aboyeur du CMR qui travaillait aussi bien pour les pointeurs officiels qui comptabilisaient les tours et les chronos des concurrents que pour Marchons.com.


Vive le CMR Club des Marcheurs Roubaisiens et le nouveau Club des Marcheurs Ravis utilisé par l’ami Kly.

Vive la marche.  Tous dans le même sens.

 

Sportivement votre.

Texte et photos de Guy Destré